Eco-délégué, s’engager à l’école au quotidien

mercredi 8 septembre 2021 - Actualités et Nouveautés

Depuis la rentrée de septembre 2020, toutes les classses de collège et de lycée (parfois même de primaire) doivent élire un éco-délégué. Différent du simple délégué de classe, ce dernier se frotte aux questions écologiques. Tris en tout genre, gestion des déchets, compost…  L’éco-délégué se veut acteur des questions écologiques en milieu scolaire. Il joue un rôle essentiel de sensibilisation et de mobilisation.

“Ils ont moins peur de se lancer, plus d’idées ”

Au collège André Maurois à Bischwiller, l’élection des éco-délégués est prévue entre la fin septembre et le début du mois d’octobre. “En même temps que celle des délégués de classe”, explique Myriam Thomas-Rosin, professeure de sciences de la vie et de la Terre. Après plusieurs années à suivre les éco-délégués, l’actuelle coordinatrice constate “que les élèves sont plus facilement engageables dans le rôle d’éco-délégué que dans celui de délégué de classe. Ils ont moins peur de se lancer, plus d’idées”. 
“L’ampleur des éco-délégués a été réelle l’an dernier, mais a été ralentie avec la crise sanitaire”, notamment la fermeture des écoles, se remémore la professeure. Néanmois, les 40 éco-délégués que compte le collège n’ont pas chômé et plusieurs actions ont été menées au cours de l’année : Game of Phone (recycler les téléphones portables) ; une collecte pour les Restos du Coeur à l’approche de Noël; une autre pour les “bouchons de l’espoir” (**). “On essaye de leur donner différents rôles, celui de relais et de décideurs”, explique la professeure.

L’écologie, de l’assiette à la garde robe 

Egalement bon élève en la matière, le collège Robert Schuman de Benfeld. Durant la dernière année scolaire, les éco-délégués ont développé plusieurs actions en faveur de l’écologie et ont relevé des défis dans le cadre du challenge « développement durable » (*). Pour sensibiliser au gaspillage alimentaire, des élèves de sixième ont lancé l’action #cuisinedurab en mettant en place une campagne d’affichage. Plaquardés sur les affiches, différents messages : “comment lutter contre ?”, “quelques chiffres sur le gaspillage”... Les élèves ont également proposé des recettes “cuisine du-rab” anti-gaspi pour montrer que l’on peut utiliser à 100 % les produits. Avec “les trognons de pommes” par exemple, qui peuvent servir à préparer une confiture maison. Après les fourneaux, la mode. Une classe a réalisé des vêtements durables avec des matériaux de récupération - plastiques, journaux, cartons, papiers bulles - et organisé un “Défilé’thique”. La haute-couture entre au collège ! 

(*) Le «challenge du développement durable» a été proposé par la Collectivité Européenne d’Alsace. Les éco-délégué(e)s du Collège Robert Schuman ont participé à ce challenge en 2020/2021 en relevant une série de défis. 
(**) Une collecte de bouchons en plastique qui permet de financer du matériel médical à destination de personnes en situation de handicap.

Texte : Camille Bresler
Photo : AdobeStock


 

Ces annonces pourraient aussi vous intéresser

Cocktail mis en scene @Victor Weber[2].jpg

BiObernai 2021 mise sur l’interrelation

Pour sa nouvelle édition, le salon de l’agriculture biologique BiObernai propose de nombreuses animations et ateliers, au pied des remparts de la ville.
08/09/2021
Bocalist - IMG-20210825-WA0014[2].jpg

Le bocal bon pour l’économie !

Depuis juillet, Jean-Rémy Valentin développe son entreprise solidaire « Le Bocaliste ». Cette épicerie bio ne vend qu’en ligne et en bocal.
08/09/2021