Le débat sur la zone à faibles émissions est ouvert

Respirer - AdobeStock_242272508.jpg

mercredi 16 juin 2021 - Actualités et Nouveautés

La première étape de la mise en place de la ZFE aura lieu au 1er janvier 2022, date où elle sera appliquée dans les 33 communes qui composent l’Eurométropole. Enjeu majeur de santé publique, l’amélioration de la qualité de l’air fait partie des engagements de la nouvelle équipe qui dirige le conseil de l’Eurométropole. Elle répond également à une demande de l’Etat français.

La ZFE est un dispositif qui vise à restreindre progressivement la circulation des véhicules les plus polluants. Elle s’inscrit dans le Plan Climat-Air-Energie 2030 qui définit des ambitions multiples en matière d’écologie pour la décennie à venir. L’un des premiers objectifs est de réduire la circulation des poids lourds dans la ville de Strasbourg. D’autres véhicules seront concernés ensuite, en fonction de leur certification Crit’Air. Ce plan doit être échafaudé avec la participation des tous les acteurs du territoire. Dans ce but, depuis le 10 mai et jusqu’au 24 juin, un conférence citoyenne est organisée. Intitulée « Santé, climat : quelle mobilités pour améliorer la qualité de l’air sur notre territoire ? » elle permet de débattre des enjeux de la ZFE à travers des ateliers. En parallèle, un questionnaire a été posté en ligne, et un « débat mobile » se met en place, afin d’aller à la rencontre des citoyens dans les communes.

Entreprises accompagnées

Un planning unique a été proposé pour l’ensemble du territoire métropolitain. Progressif, il doit permettre d’accompagner chacun dans cette transition vers un monde plus écologique et offrant des solutions de transport moins polluantes. Les discussions avec les acteurs économiques du territoire sont déjà engagées depuis plusieurs semaines, comme en témoignent les rencontres multiples organisées avec les chambres consulaires. Une enquête a été lancée afin de déterminer les besoins des acteurs économiques implantés en Alsace, tant au niveau de leur parc de véhicules que de leurs usages de mobilité dans l’Eurométropole. Cette opération vise à faire un état des lieux de leurs flottes de véhicules (légers, utilitaires, poids lourds, deux-roues ou véhicules spécifiques), de leurs usages et perspectives de renouvellement pour trouver ensemble des alternatives viables permettant aux entreprises de poursuivre leur activité dans le respect de la ZFE. 

Proposer des solutions

Ce projet s’accompagne d’une offre de transports alternatifs à la voiture individuelle. Certaines sont disponibles de longue date : transports en commun, pistes cyclables, vélos en libre-service, ainsi que les automobiles, dans le réseau d’autopartage Citiz. D’autres ont été amenées plus récemment, le transport à la demande Flex’Hop, créé l’hiver dernier, les aides à l’achat de vélos à assistance électrique et les points de charge pour véhicules électriques. Une offre qui pourrait s’enrichir avant 2025, puisque l’extension du tram vers l’Ouest et le Nord de Strasbourg sont déjà envisagés, et que les bus « à zéro émission » font leur apparition dans les rues de la ville. Un projet de « Réseau express métropolitain » doit proposer une meilleure desserte en train dans les gares de l’Eurométropole d’ici 2023. Un dispositif d’aides vient accompagner ménages et entreprises dans ce plan pour une mobilité plus écologique. La prime à la conversion pour l’acquisition d’un véhicule moins polluant est maintenue, à un plafond de 7 000 €. La prime au « retrofit électrique » entre en considération lors de la transformation d’un moteur thermique en moteur électrique. À cela s’ajoutent des aides financières de l’Eurométropole, ainsi que des chèques mobilité pour les déplacements alternatifs à la voiture.

Plus d’informations : zfe.strasbourg.eu.

Yves Junger

Photo : AdobeStock

Ces annonces pourraient aussi vous intéresser

Slackline - AdobeStock_439396919.jpg

La Slackline, sport de plein air dans les parcs et les jardins

La slackline, ou slack tout simplement, est une pratique sportive contemporaine qui se rapproche du funambulisme. Si vous vous promenez dans les parcs citadins, vous avez forcément croisé des pratiquants de ce sport, les « slackeurs ».
07/10/2021
Musée.jpg

50 000 places de spectacle à gagner

La Communauté européenne d’Alsace souhaite pousser les Alsaciens à retourner au cinéma, au théâtre, dans les musées et les festivals. 25 000 lots de 2 places seront attribués par tirage au sort.
07/10/2021