En voiture adapter sa conduite

02G68568.jpg

vendredi 16 mars 2018 - Infos seniors

Essentielles au volant, certaines capacités physiques et cognitives s’altèrent au fil des années.

Voici quelques conseils pour continuer à conduire longtemps. 

Les conducteurs âgés ne provoquent pas plus d’accidents que les autres. controle vue ophtlamologiste

En revanche, ils sont davantage fragilisés en cas d’accident. Pour autant, le code de la route ne prévoit pas de mesures spécifiques (visite médicale au-delà de 65 ans) et ne fait pas de distinction d’âge concernant les aptitudes à la conduite. Il impose pour tout le monde une acuité visuelle minimale, à savoir au moins 5/10e pour les deux yeux ensemble avec un champ visuel d’au moins 120°. Mais il est vrai qu’en vieillissant, la vue baisse, surtout la nuit, et la sensibilité à l’éblouissement des phares augmente. A l’image de la presbytie qui se manifeste dès 45 ans, les signes du vieillissement apparaissent à des âges différents. Ce qui complique l’évaluation des effets de l’âge sur la conduite.  Il est donc conseillé de prendre soi-même l’initiative de contrôler régulièrement ses capacités. Au volant, on a besoin de voir sur les côtés, d’avoir le sens de la profondeur pour bien apprécier les distances, de voir de loin pour anticiper les situations à risque mais aussi de près pour lire les indications sur tableau de bord.

Etes-vous toujours en mesure de remplir ces obligations ? Un rendez-vous chez l’ophtalmologiste permet de faire le point.

Prudence

En ce qui concerne l’ouïe, la Sécurité routière précise que « sauf avis contraire, il n’y a pas d’incompatibilité entre déficience auditive et pratique de la conduite ». Là encore, ça n’empêche pas d’aller faire un test car bien entendre peut être utile pour réagir à des situations d’urgence.

medicamentsPrendre des médicaments peut diminuer la vigilance ou la coordination des mouvements. Or, leur consommation augmente avec l’âge, elle concerne 67 % des plus de 65 ans contre 35 % des plus jeunes. Il faut donc consulter le pictogramme sur la boîte : quand le triangle est jaune, mieux vaut lire la notice avant de prendre le volant ; quand il est orange, ne pas conduire sans l’avis du médecin ou du pharmacien ; quand il est rouge, il y a danger, ne pas prendre le volant ! 

Pour continuer à conduire longtemps dans de bonnes conditions de sécurité, il faut garder l’habitude de prendre le volant pour des trajets variés mais en adaptant son comportement. Faire preuve d’une prudence accrue car le temps de réaction augmente et la prise de décision ralentit. Eviter de circuler la nuit, aux heures de pointe ou par très mauvais temps. Il est utile d’entretenir sa forme physique mais aussi faire des exercices de mémoire et de concentration. Des stages à destination des seniors sont organisés par la Prévention routière, c’est un bon moyen de profiter d’une remise à niveau

.senior en voiture

APEI-Actualités

Crédits des visuels :  
Ophtalmologiste : ©luckybusiness Fotolia

Ces annonces pourraient aussi vous intéresser