Récupération des eaux de pluie conseils pratiques

chainesdepluie-com_18bd.jpg

lundi 22 janvier 2018 - Jardin et espaces verts

Gratuite et pure, l’eau de pluie est précieuse au jardin. Mettez tout en œuvre pour l’économiser et la récupérer !
Et vue la météo actuelle autant tirer profit de la situation

Installez un récupérateur d’eau dans votre jardin

Il vous sera de la plus grande utilité pendant des dizaines d’années.
Installé idéalement à l'automne ou au début du printemps (évitez les périodes de grand froid pour cette opération)

Pour commencer, l’équipement nécessaire peut être minimal : Tuyaux pour acheminer l’eau, et un tonneau ou une citerne pour stocker cette eau. Des adaptateurs raccordés aux tuyaux stoppent l’arrivée d’eau quand le tonneau est plein pour éviter les débordements. Il est possible d’ajouter plusieurs tonneaux côte-à-côte, reliés les uns aux autres, si vous avez besoin de beaucoup d’eau.

Fait main ou clé-en-main

Vous pouvez donc créer votre récupérateur d’eau unique avec un contenant de votre choix ou encore le choisir en jardinerie ou magasin de bricolage. Les grandes enseignes proposent généralement des modèles aériens de 200 à 1 000 litres, de forme cubique, ronde, rectangulaire, et au look design ou trompe-l’œil (brique, bois, pierre, terre cuite, amphore, tonneau ou pots XL)... Le récupérateur d’eau est donc un accessoire qui peut même devenir décoratif !

Côté déco, on aime aussi l’idée de la chaîne de pluie, alternative esthétique et design aux traditionnelles descentes de gouttières en zinc, puisque les coupelles peuvent être en cuivre, laiton, aluminium ou acier inoxydable. Plus qu’un accessoire pratique, c’est une ambiance qu'elle donne au jardin !

En cuve enterrée

Les modèles plus grands encore (jusqu’à plus de 5 000 litres) peuvent être nécessaires si la pluviométrie de votre région est importante et si votre utilisation de l’eau de pluie est conséquente sur un grand terrain par exemple. Ces modèles XL s’appellent des citernes qui sont généralement enterrées pour des raisons esthétiques et de gain de place. Un aménagement à prévoir dès le début de la conception de votre jardin, de façon à pouvoir ensuite la recouvrir d’une dalle. D’ailleurs, « ce système peut aussi fournir de l’eau de pluie pour certains usages domestiques ». Indispensable : l’installation d’un trop-plein pour éviter les débordements comme en cas d’orage violent par exemple.

Quelques conseils de pro

Choisissez toujours un modèle avec couvercle pour que l’eau reste propre et pour éviter les accidents. Et « si le récupérateur est surélevé (posé sur des briques ou des blocs de béton), un robinet  placé en bas permet de remplir l’arrosoir facilement ». Par ailleurs, « il ne devrait jamais toucher un mur à cause des problèmes d’humidité en cas de débordement ».  Enfin, pensez à vidanger et à nettoyer votre récupérateur d’eau (idéalement en automne sinon au printemps avant l'arrivée des beaux jours pour avoir le temps de les remplir). Vous pouvez d'ailleurs jeter les dépôts au compost, c'est tout bénéf pour le jardin et la nature ! 


APEI-Actualités. Claire Lelong-Lehoang
Crédits des visuels : ©Delphotostock Fotolia ©Chainesdepluie.com

Ces annonces pourraient aussi vous intéresser