L’akita inu, made in Japan

Akita (c) Grigory Bruev - Fotolia.com.jpg

mardi 26 septembre 2017 - Animaux et compagnie

À l’instar du shiba, l'akita, chien originaire du Japon, séduit de plus en plus de Français.

L'akita inu (chien d'Akita, une ville au Nord du Japon) est un véritable symbole au pays du Soleil Levant. Race très ancienne née il y a 3000 ans, ce grand chien a été utilisé pour chasser l'ours, le cerf et le sanglier. Au XVIe siècle, il est dressé pour les combats de chien et croisé avec des molosses, d'où sa réputation de chien « méchant ». Après la Seconde Guerre mondiale, certains akitas sont rapportés par les soldats aux Etats-Unis, donnant naissance à l'akita américain, croisé avec des bergers allemands et donc différent de son cousin nippon.

Chien primitif

Comme le shiba, l'akita est un chien primitif, c'est-à-dire qu'il a été peu modifié génétiquement par l'homme et a gardé son caractère originel.
C'est un chien intelligent, calme et réservé, méfiant envers les personnes qu’il ne connaît pas. Fortement dominant, il ne tolère pas les autres chiens s'il n'a pas été sociabilisé très jeune. Pour faire face à sa forte personnalité, il est indispensable de faire preuve d'une grande autorité.
Peu sportif et aboyant rarement, l'akita convient au personnes sédentaires et vivant en ville.

Hachiko, akita fidèle

L’akita le plus connu est certainement Hachiko, qui a sa statue devant la gare de Shibuya, à Tokyo. Pendant des années, Hachiko accompagnait son maître devant la gare et attendait son retour le soir. Après le décès de ce dernier, le fidèle chien a continué à faire le trajet et à patienter devant la gare tous les jours jusqu’ à sa mort, neuf ans plus tard.

APEI-Actualités. L. H.
crédit photos : Rita Kochmarjova - Fotolia.com.jpg

      

Ces annonces pourraient aussi vous intéresser