Rénovation énergétique : les aides évoluent

cite_m-studio-stock-adobe_.jpg

lundi 4 juin 2018 - Maison et déco

credit impots

Pour des travaux améliorant l’efficacité énergétique de votre logement, vous pouvez bénéficier d’aides financières dont certaines évoluent en 2018. Le point sur ce qui change. 

Le crédit d’impôt en faveur de la transition énergétique (CITE) est une aide fiscale pour les propriétaires et les locataires, lorsqu'ils entreprennent des travaux contribuant à une meilleure performance énergétique de leur résidence principale, construite depuis plus de deux ans. Il concerne essentiellement les équipements de chauffage et l’isolation thermique, à condition que les travaux soit effectués par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement). Son taux est fixé à 30 % des dépenses dont le montant est plafonné par période de cinq années consécutives (8 000 € pour une personne seule, 16 000 € pour un couple, + 400 € par personne à charge).

Qu'est-ce qui change en 2018 ?

remplacement fenetre

En 2018, le CITE est reconduit mais le projet de loi de finances 2018 prévoit des modifications dans ses règles d’obtention. Certains équipements vont progressivement sortir du dispositif. C’est le cas des chaudières au fioul dont seuls les modèles à très haute performance énergétique (à condensation avec une exigence de rendement supérieure à 90 % ou 92 %) seront encore éligibles au crédit d’impôt, mais à hauteur de 15 % au lieu de 30 % et seulement jusqu'au 30 juin 2018. Idem pour les fenêtres,

volet roulant pose

portes d’entrée et volets isolants. En revanche, la réalisation d’un audit énergétique par un professionnel qualifié entre dans le dispositif à hauteur de 30 %.

Eco-PTZ et aides Anah prorogés

Permettant de financer sans intérêts un bouquet de travaux cohérent pour l’amélioration de la performance énergétique, l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) reste accessible, sous conditions de ressources, jusqu'au 31 décembre 2018. L’agence nationale de l’habitat (Anah) proroge également ses aides financières « Habiter Mieux », destinées aux propriétaires ayant des revenus modestes et occupant un logement construit depuis plus de 15 ans. Elle élargit même son programme avec une aide de 7 000 € à 10 000 € pour « l’un des trois travaux identifiés comme les plus efficaces en matière de rénovation énergétique », à savoir le changement d’un appareil de chauffage, l’isolation des combles et celle des murs.

Chèque énergie

Expérimenté dans quatre départements, le chèque énergie s’adresse aux ménages les plus modestes pour régler leurs factures d’énergie (en remplacement des tarifs sociaux) et financer des travaux de rénovation. Estimé à 150 €, le montant moyen de cette aide devrait être revalorisé avec la généralisation du dispositif au niveau national à compter du 1er janvier 2018.

APEI-Actualités

Crédits des visuels :   
Pose volet roulant : ©Cyril Comtat Fotolia   
Remplacement fenêtre : ©Kuchina - Fotolia   
Tampon crédit impôt : ©Coloures-Pic - stock.adobe.com  
CITE : ©M.studio - stock.adobe

Ces annonces pourraient aussi vous intéresser