Strasbourg - Le grand bain dans l’Ill, c'est pour quand ?

baignade-rivière---AdobeStock_117846865.jpg

vendredi 2 octobre 2020 - Actualités et Nouveautés

Pour le moment, quatre sites - situés sur deux kilomètres entre la confluence de l’Ill et de la Bruche et la Grande Mosquée - ont été identifiés par la ville comme potentiels lieux de baignades. 

Parmi ces quatre élus, celui du Herrenwasser à Koenigshoffen - à proximité du Nouvel hôpital civil - serait le plus probable à accueillir les premiers bains.

En 2018 déjà, le périmètre rejoignant Herrenwasser jusqu’à Montagne Verte avait été ciblé par la municipalité. Dans ce sens, une étude sur la qualité de l’eau avait été lancée au printemps 2019, avec en prime des tests de propreté dont le résultat se relevait plutôt favorable.

Hélas, l’installation d’un lieu de baignade public prend du temps. Fin 2020, toujours au stade de projet, les baignades dans l’Ill ne se sont toujours pas concrétisées.

On se baignait déjà dans l’Ill

Pour la petite histoire, le Herrenwasser - qui se traduit par “le bain des maîtres ou des seigneurs” - devient la première baignade de rivière aménagée à Strasbourg en 1861.

Au départ exclusivement réservé aux hommes, le bassin s’ouvre aux femmes à partir de 1921. Des années trente jusque dans les années soixante, les baigneurs sont nombreux. Un bâtiment en bois, équipé de douches et de vestiaires, a même été aménagé sur les berges de la Bruche. Voilà qui fait rêver. Un rêve qui s’achèvera en 1971, puisqu’on décide de fermer le site et d’y rendre la baignade interdite : en cause, la pollution de l’eau devenue trop importante.

L’année du grand bain ?

Pour les membres des « naturistes d’Alsace », l’Ill est déjà un terrain conquis. Le club, installé sur une petite île qui se situe entre deux bras de l’Ill à quasi équidistance d’Illkirch et d’Eschau, en profite pour bronzer en toute tranquillité et ne s’épargne pas la petite baignade - bien évidemment nue - dans la rivière tant convoitée.

Un privilège que la ville de Strasbourg pourrait peut-être, et bientôt, offrir à ses habitants et touristes. La nouvelle municipalité en place a annoncé, pouvait-on lire dans les colonnes des DNA, poursuivre les études pour la création de baignades naturelles dans l’Ill. Alors, 2021 sera-t-elle l’année du grand bain ? ■

Ces annonces pourraient aussi vous intéresser