BADER, CRUSH, GHOSTER… : Connaissez-vous les nouveaux mots du Petit Robert ?

Le Petit Robert s’enrichit

Des centaines de nouveaux mots ou sens

Les dernières versions du Petit Robert et du Robert illustré sont parues au mois de mai. Ils contiennent de nouveaux mots, mais aussi de nouveaux sens qui ont été ajoutés à ceux déjà présents dans les éditions précédentes.
© Document remis

Être à l’écoute d’une langue en mouvement, telle est la mission que se fixent les lexicographes du Robert. Les mots, sens et locutions sélectionnés pour rentrer cette année dans le Petit Robert de la langue française et dans le Robert illustré traduisent notamment la révolution numérique qui est en cours, comme en témoignent les mots IA générative, métavers, minage, ou moissonnage. Ils reflètent également les craintes des gens, avec nasser, dette climatique ou complosphère, mais aussi leurs espoirs, leur souci d’égalité et de diversité, avec mégenrer (attribuer à une personne un genre dans lequel elle ne se reconnaît pas).

S’adapter à la société et à la jeunesse

Les jeunes générations contribuent au renouvellement du lexique – parfois en puisant dans la langue anglaise, sans savoir que certains mots anglais ont des origines françaises ! – pour parler des interactions sociales et de leurs émotions. On retrouve par exemple dans le dictionnaire bader (éprouver de l’inquiétude, de la tristesse ou de la mélancolie), crush (coup de cœur), ghoster (rompre le contact avec quelqu’un sans explication), ou être en PLS (se sentir mal, ne plus en pouvoir). La gastronomie et les loisirs enrichissent également ce nouveau millésime avec les mots cougnou, babka, crémeux, webtoon, parkour, ou encore wingfoil. Enfin, comme chaque année, un certain nombre de mots et sens en provenance d’autres pays francophones ont été retenus. C’est le cas de fureteur, gayolle, brave.

Le français, une langue bien vivante

« Tous ces mots et sens qui font leur entrée cette année dans nos dictionnaires viennent illustrer, si besoin est, l’extraordinaire vitalité de notre langue. Bienvenue et longue vie à eux ! », lance Charles Bimbenet, le Directeur général des éditions Le Robert. « Présenter la langue française dans toutes ses nuances, montrer la richesse d’un lexique que tout un chacun pourra s’approprier, donner des outils pour exprimer clairement et finement sa pensée, tel est l’objectif du Petit Robert de la langue française, aux antipodes d’une expression automatique, agrégée, générée par une intelligence artificielle », ajoute-il.

Magali Burkhart

Articles similaires