DAMBACH-LA-VILLE : Du vin de génération en génération

Une histoire de famille

La relève est assurée

À Dambach-la-Ville, la nouvelle génération a repris les rênes du domaine viticole Ruhlmann-Schutz, guidée et unie par une passion commune, l’amour du vin.
© Vignobles Ruhlmann-Schutz

Marthe Ruhlmann, 89 ans, se souvient ses débuts au domaine avec son mari, Jean-Charles. André, leur fils, les rejoint à la fin des années 1980, puis, en 1993, lors du décès prématuré de son père, il assure la relève. Viendront se joindre à lui, petit à petit, sa femme Laurence, sa sœur Christine Schutz et son mari Jean-Victor. C’est ainsi qu’en 1994 naît officiellement le Domaine Ruhlmann-Schutz. Au fil du temps, le domaine s’étend et, trois générations plus tard, les petits-enfants reprennent les rênes de l’entreprise familiale, rebaptisée Les Vignobles Ruhlmann-Schutz : « On a toujours été vignerons dans la famille ! Ici, on fait du vin depuis 1688 et on utilise encore quelques fûts qui ont plus de 100 ans ! », déclare Laurence Ruhlmann.

Innover tout en restant fidèle à la tradition

La nouvelle génération se compose d’Antoine, Thomas, Jacques-Emile et Louise-Anne. Après avoir vécu leurs expériences respectives en France ou à l’étranger, chacun apporte ses compétences pour faire prospérer l’entreprise. Ils ont notamment décidé de reprendre un domaine dans les Corbières, Château Valmont, qui vient compléter les vins d’Alsace. Ils créent également des vins, comme le Délicat’S, un Sylvaner résultant d’une subtile macération pelliculaire. Ils innovent, sans s’éloigner des valeurs familiales : « Nous continuons à produire les vins d’Alsace traditionnels et, chaque année, nous réalisons les vendanges à la main, veillant à une bonne qualité du raisin. Nous avons toujours cultivé la terre de façon respectueuse et nous sommes en cours de conversion vers l’agriculture biologique », poursuit Laurence.

Les mardis du vin

Les jeunes se sont aussi lancés dans l’organisation d’événements, comme les mardis du vin : « Tous les mardis de juillet et août, nous accueillons le public dans la cour pour une soirée conviviale, sauf pendant la Foire aux Vins, car nous y tiendrons un stand. Chaque semaine, un groupe différent vient animer la soirée. Il est possible de déguster un verre et de manger sur place. C’est un moment que nous partageons avec le public depuis quelques années maintenant », raconte Laurence. En tout, une trentaine d’employés font vivre le domaine aujourd’hui, qui propose également aux visiteurs des chambres d’hôtes et une boutique au centre du village.

Magali Burkhart

Articles similaires