Le grand retour de la consigne

Le Fourgon livre à domicile

Depuis novembre 2022, la société Le Fourgon livre à ses clients alsaciens toutes sortes de boissons dans des bouteilles consignées. De La Wantzenau à Sélestat, la consommation devient ainsi plus responsable.

© Le Fourgon

Il y a 40 ans, la consigne était encore obligatoire en France, notamment pour les livreurs de lait ou les brasseurs. Mais avec l’émergence de la grande distribution, le marché a évolué vers de l’emballage à usage unique et les laveuses de bouteilles consignées ont disparu. En 2021, après avoir constaté que les poubelles recyclables se remplissaient plus vite qu’elles ne se vidaient, et que plus de 70 % du plastique n’était pas recyclé, trois Lillois ont décidé de se spécialiser dans la livraison de boissons consignées à domicile, ce qui réduit considérablement les déchets. C’est ainsi que Le Fourgon est né.

La consigne remise au goût du jour

Petit à petit, l’entreprise s’est installée dans d’autres régions de France : « Nous sommes présents en Alsace depuis le mois de novembre et nous avons reçu un bon accueil dans la région. Depuis nos débuts, nous avons pu réemployer 3,5 millions de bouteilles, ce qui fait de nous le leader sur le marché », explique Louise Motte, du Fourgon. Le principe est très simple : le client passe commande via le site Internet ou l’application mobile, il verse une caution à l’achat d’une bouteille, il est livré le jour même, puis la caution est remboursée sur son compte lorsqu’il rend la bouteille consignée vide au livreur. Le Fourgon propose toutes sortes de boissons : eau, jus, lait, cidre, vin, bière, soda, thé, café, mais aussi de la soupe, de l’huile, du liquide vaisselle ou de la lessive.

Le parcours des bouteilles

Lors d’une commande, les bouteilles sont placées dans des caisses, sont transportées dans des fourgons électriques, puis livrées. Une fois vides, elles sont collectées par les livreurs lors de leurs passages suivants, déposées auprès des différents partenaires de lavage, qui les nettoient, et rapportées aux producteurs locaux, afin d’être remplies et réemployées. Tout cela a un réel impact puisque chaque bouteille réemployée, c’est 75 % d’énergie, 79 % de CO2 et 33 % d’eau économisés par rapport à une bouteille recyclée. De plus, un contenant consigné peut être réemployé plus de 40 fois, ce qui génère beaucoup moins de déchets et fait du bien à la planète !

Magali Burkhart

Articles similaires