ARTISANAT : Relocaliser la filière textile !

Une nouvelle bonneterie

Inaugurée le 18 janvier, en Alsace !

Au Fil d’Altaïr réintègre le savoir-faire du tricotage en Alsace avec l’inauguration de sa nouvelle bonneterie à Strasbourg.
©Groupe Altaïr

Avant cette inauguration, seule de la maille chaussante, pour la fabrication de chaussettes et de collants, était produite en Alsace. Au Fil D’Altaïr, atelier textile inclusif et écoresponsable, a ouvert une bonneterie dans le quartier de la Meinau à Strasbourg. Celle-ci sera spécialisée dans trois types de mailles, le jersey, la côte et le molleton, pour la production de vêtements. L’objectif de la création de cet atelier de tricotage est de relocaliser la filière textile dans l’Hexagone. En effet, grâce à la nouvelle bonneterie, toutes les marques souhaitant fabriquer en France pourront maîtriser l’ensemble de la chaîne de production de leurs vêtements, du fil à l’étiquette.

Quand proximité rime avec qualité

Quatre tricoteuses flambant neuves ont été installées dans la bonneterie. Lucie, ingénieure textile, a été formée à les manier. Un second ingénieur textile la rejoindra prochainement, et le recrutement d’un bonnetier est également prévu. En parallèle, Au Fil d’Altaïr propose aux marques un panel complet de services, comprenant l’étude de projet, le modélisme, le patronage, la découpe, la confection, et un sourcing de mailles locales de qualité. Pour la teinture, qui n’est pas réalisée sur place, un réseau de sous-traitants français, partageant les mêmes valeurs, a été constitué. Au Fil d’Altaïr continue ses autres activités, comme la commercialisation d’articles upcyclés, faits à partir de chutes de tissus, et tous ses produits sont présentés sur aufildaltair.fr.

Magali Burkhart

Articles similaires